vendredi 21 mars 2014

Vitrine des souvenirs : Incompréhension suite


Les épisodes précédents :


----------

Incompréhension (suite)


          Ah te voilà enfin ! As-tu fini de te lamenter sur le sort de ta pauvre épouse ! Nelson agacé répondit brutalement : Disparue ma femme, plus dans sa chambre à l’hôpital et personne n’a la moindre idée du qui et comment, peut-être le sais-tu toi ! Comment Nelson pouvait-il croire une telle ânerie ? Le patron arriva et entendit les derniers mots de Florence. Quelle idiotie ? Qu’avait encore fait sa fille ? Comme toujours, avec son habituel raffinement dans la cruauté d’esprit, il l’accusait de tous les maux et la dévalorisait à la moindre occasion. Par contre, il compatit à la situation de son employé et lui donna quelques jours de congé. Florence allait répliquer mais la prestance de l’homme qui donnait les ordres l’arrêta dans son élan.

          Nelson remercia son patron et quitta  la galerie avec l’élégance d’un éléphant dans un magasin de porcelaine trébuchant sur une marche et s’affalant sur le marbre ! La journée de M…. continuait avec une barbarie insoutenable ! Il lui fallait conjurer le sort alors il décida de se rendre à la cathédrale. Etait-il croyant ? Par à coup, par période, quand une pluie de remords le tenaillait mais là c’était pour une faveur spéciale. Il mit une pièce dans l’urne et alluma une bougie près de l’autel de Notre-Dame de Bon-Secours, une Vierge du XVIè siècle, magnifique au regard doux, incitant à la prière : Vierge marie, je vous en supplie, faites en sorte que ma femme soit retrouvée, je l’aime tellement et j’ai tant de choses à lui dire… » Soudain le son de l’orgue suspendu se fit entendre. Il fixa l’élément renaissance en nid d’hirondelle éclairé par trois rosaces et se mit à trembler. Personne ne jouait ! En fermant les yeux il vit des gargouilles grimaçantes ! Il frissonna malgré sa veste de laine. Avait-il des hallucinations ? La fatigue et l’émotion sans doute.

          Il sortit du lieu saint et se retrouva sous un ciel gris de mousson, ou d’alizé, de vent assez violent en quelque sorte, il ne savait plus très bien, encore sous l’effet de la surprise. Il passa près du bar de la Lune et prit une « douche » par la gouttière dégoulinante. Il se réfugia vite dans sa voiture. Ses efforts pour démarrer furent vains. Zut, que de désagréments en si peu de temps ! Il attendit un moment puis….tira à nouveau sur le démarreur…. Cette fois le moteur se mit en route. Il ne chercha pas à comprendre et quitta lentement la place quand il entendit : Monsieur attendez !

A suivre...

Dame mauve le 17 mars de l'an 2014

 N° 127 chez Asphodèle
Liste des mots ; élégance – prestance – raffinement – cruauté – barbarie – orgue – cathédrale – gargouille – gouttière – pluie – mousson – alizés – moiteur – douce – laine
Consigne facultative : commencer le texte par la lettre A et le terminer par la lettre Z

16 commentaires:

  1. Une très bonne suite à ton histoire.

    Gros bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me donne un peu de temps pour savoir où a disparu la femme! Rires
      Bisous

      Supprimer
  2. Vraiment, tout va de mal en pis pour ce pauvre Nelson. Il l'a un peu mérité, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, il l'a un peu cherché.
      Gros bisous

      Supprimer
  3. excellent, très bien écrit et décrit et l'on comprend aussi qu'il a une vieille voiture ... (rires)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fait la même réflexion :-) Une 2 chevaux ?

      Supprimer
    2. Non sa voiture n'est pas trop vieille, je crois qu'il avait surtout le moteur un peu noyé! Rires!

      Supprimer
  4. En effet, quelle affreuse journée où même la cathédrale a quelque chose de maléfique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas que ce soit la cathédrale qui soit maléfique mais l'esprit de Nelson

      Supprimer
  5. Tres interessante cette suite comme toujours

    RépondreSupprimer
  6. la vie n'est pas facile pour certains personnages
    et bien heureuse pour nous, lecteurs

    RépondreSupprimer