mardi 12 octobre 2021


Pas facile de revenir à la maison
après dix jours d'hospitalisation,
Je me sens un peu déboussolée
même si je suis contente de rentrer,
Grâce à un mari extraordinaire,
Des enfants et petits-enfants qui ont téléphoné
ainsi que les amis et amies,
Je ne me sentais pas abandonnée.
Cela fait chaud au coeur
et suffit à mon bonheur.

Violette WRuer le 12 10 2021


 

lundi 14 juin 2021

Bon anniversaire papa

 

Bon anniversaire Papa


Que de temps passé loin de toi !

trente six ans déjà

Mais je ne t'oublie pas.

Je ressens toujours le même émoi

Quand je pense à toi

J'aurais bien besoin de ta présence

en ces moments difficiles

Veille sur mon époux...

De tout coeur merci de ton aide

Lointaine et réconfortante.


Violette W-Ruer

dimanche 18 avril 2021

Tristesse et espoir

 



Le printemps est bien timide cette année.

Le froid , sa place défend et ne veut céder

Devant l'apparition d'un soleil trop timide.

Ses rayons ne suffisent pas à réchauffer

L'atmosphère de cette saison  persistante.

Une autre liberté restreinte en cette pandémie

Qui nous touche tous, différemment, de plein fouet.

Triste période dont nous ne pouvons qu'envisager

Le maigre espoir d'une prochaine amélioration.


VWR le 18 avril 2021


dimanche 11 avril 2021

RETOUR


           Après une période noire depuis le décès d'une amie que je ne parviens pas à assumer, une santé déficiente et un moral désastreux en conséquence, je reviens lentement sur mes blogs. Je vais lire vos articles et y laisserai un commentaire à partir de ce jour. Mon absence fut longue mais nécessaire.


VWR le 11 avril 2021

samedi 20 mars 2021

Le Printemps





 Les arbres jouent en ombres chinoises

Sur le mur blanc où rayonne le soleil.

Le printemps nous offre ses merveilles.

Remonte le moral après toutes les noises,

Reviennent les fleurs pour notre plaisir,

Le Printemps est de retour.


Violette W-Ruer le 20 mars 2021

lundi 23 novembre 2020

Anniversaire douloureux

Un an déjà que tu vis ailleurs

Délivrée de toutes tes douleurs

Je me souviens de nos fou-rires

Quand du restaurant nous sortions

Un peu beurettes et que nous dansions

sur le trottoir, et que nous délirions

au bord de la mer, oubliant nos meaux.

Je regarde également tes photos et ton sourire. 

Nos joutes oratoires étaient cycliques

quand une phrase écrite ne te convenait pas

Mais notre différent ne durait qu'un moment

Et n'ébranlait pas notre amitié.

Tu me manques, tu nous manques

Repose en paix Lydie mon amie.




mardi 13 octobre 2020

Mélancolie d'un récent passé

 

Octobre est déjà en son milieu,

L'air frais fait  couler les yeux

Comme des larmes de regret

Pour un temps d'amour passé

l'avenir va-t-il nous condamner

A chez nous toujours rester ?

Où sont les jours heureux

Quand nous pouvions gambader

sans le masque nous déguiser ?

Quand nous pouvions embrasser

la vie à pleine main sans entrave

Oui, en ce monde l'heure est grave.