dimanche 12 octobre 2014

Une photo, quelques mots n°137

Jeux d'écriture n°137 chez Leiloona

Les modalités en cliquent sur l'image


Un passé révolu

Regard tourné vers l'avenir 
bien moins long que le vécu du passé.
Nostalgie de ce qui aurait pu être
Ou de ce qui ne sera jamais.
Difficile de ne plus souffrir
Même si le temps fait son oeuvre
Vivre est le but de la manoeuvre.
Yeux de l'espoir existentiel,
Avant de la rejoindre au ciel.

Dame mauve le 12 octobre de l'an 2012

(Je ne tiens pas compte de la vie réelle de ce personnage, juste de ce que m'inspire cette image)

17 commentaires:

  1. Encore une interprétation très différente, j'adore flâner de texte en texte ce matin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun à sa propre interprétation et c'est vrai que c'est très intéressant.
      Merci de ta visite
      Bisous

      Supprimer
  2. Oui, une nouvelle approche pour cet homme aux mille vies grâce à nous tous ! :D

    RépondreSupprimer
  3. Oui, il nous a inspiré des choses très différentes ce monsieur barbu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller lire les textes de tous, cela va être intéressant de voir toutes ces interprétations pour la même image.
      Merci de ta visite

      Supprimer
  4. c'est bien de mettre tes impressions !! j'aime beaucoup !
    j'ai participé mais avec une autre inspiration-
    bon lundi- bisous !!

    RépondreSupprimer
  5. Très touchant ce vieil amoureux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'expression vieil amoureux me faire rire.
      Merci de ta visite
      Bisous

      Supprimer
  6. mais hélas personne ne sait quand il pourra rejoindre sa belle et cet homme se laisse aller

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si toutefois il avait une belle! Je lui en ai trouvé une dans mon imaginaire.
      Bisous

      Supprimer
  7. que d'interprétations ... c'est formidable les lectures ce soir !
    bravo Violette

    RépondreSupprimer
  8. La touchante attente de celui qui reste... Émouvant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours pénible à vivre mais dans le souvenir de l'autre c'est attendrissant.
      Bisous

      Supprimer